Depuis chez vous
Le MOOCLes PodcastsLe LivreLes événementsDans votre boîte mail
Sur nos campus
Trouver sa voieEntreprendre
Alumni
PortraitsTicket for Life
Corporate for change
Pour les Entreprises

Monde du travail en 2021 : à quoi s’attendre ?

17 janvier 2021
Partager
Monde du travail en 2021. à quoi s'attendre ? Entretien avec Jérémy Clédatj

L’année 2020 a eu de forts impacts sur notre vie professionnelle à tous : télétravail, chômage partiel, équilibre vie pro-vie perso perturbé, besoin de se sentir utile,..etc.

En ce début d’année 2021, nous avons interrogé Jérémy Clédat, cofondateur de Welcome to the Jungle , plateforme de recrutement, mais aussi média qui décrypte les tendances du monde du travail. Nous lui avons demandé son bilan de l’année et sa vision (optimiste promis) de l’avenir.

TFC: Tu peux nous présenter Welcome to the Jungle  ? 

Jérémy : "Le travail est une expérience sociale : c’est pour ça qu’on le fait, qu’on l’aime et qu’on le déteste parfois. Notre conviction, c’est que les entreprises qui proposent une expérience sociale de qualité bénéficient d’une plus grande attractivité, rétention et productivité de leurs salariés. Cet enjeu, qui nous anime depuis nos débuts en 2015, a éclaté aux yeux du monde en 2020. Notre mission chez Welcome to the Jungle est de repenser l’expérience au travail dans sa globalité.

Nous proposons aux entreprises et aux personnes en recherche d’emploi du contenu qui décrypte le monde du travail, une application de formation sur des sujets comme le leadership, la créativité, le management et, enfin, une plateforme de recrutement."

TFC: Quels impacts positifs la crise a-t-elle eu sur le monde du travail ?

"La crise de 2020 a accéléré de nombreux changements positifs dans le monde du travail. En janvier 2020, il y avait encore de nombreuses personnes qui pensaient que le télétravail ne marcherait jamais. Seuls 21% des DRH* interrogés en 2019 étaient favorables à la mise en place de télétravail complet et 49%* du travail à distance occasionnel. De manière forcée avec les confinements de 2020, nous y sommes presque tous passés. Les conditions du travail à distance étaient très dégradées (mauvais équipement, confinement en famille, culture d’entreprise inadaptée…) mais on s’est rendu compte que c’était possible. L’enjeu, aujourd’hui, est donc d’améliorer les conditions du travail à distance.

Un autre sujet qui s’est beaucoup développé : la prise en compte de la santé et de la situation mentale des personnes. C’est un progrès qui nécessite davantage d'attention.

Le recrutement de personnes à distance a également progressé en 2020. Cela ouvre de nouvelles perspectives, notamment pour les personnes qui ne vivent pas dans les grandes villes. Cela leur permet d’accéder à des opportunités d’emploi qu’elles n’avaient pas avant. 

Cette année 2021 devrait nous demander autant de flexibilité que 2020 et ces tendances devraient donc se renforcer. "

Citation de Jérémy Clédat


TFC: La montée du télétravail est-elle un progrès ?

"Le changement qui s’opère permet de se poser les bonnes questions. Pourquoi passer 1h dans les transports pour se rendre au bureau ? Est-ce qu’on ne pourrait pas repenser son rôle, son agencement, son fonctionnement ?

On peut se demander également : Comment recréer un espace social, à distance, qui permet aux salariés de se rencontrer, d’interagir, d’exprimer et de faire vivre leur créativité ? 

Malheureusement, les outils que l’on propose pour travailler à distance sont des outils qui visent la productivité et la performance. Ils permettent de se coordonner, de gérer des projets mais ces outils ne reproduisent pas ce qu’est le bureau en premier lieu, à savoir une expérience sociale."


TFC : Les motivations des candidats ont-elles évolué suite à la crise ? 

"La recherche de sens prend de plus en plus d’importance. Sa définition a aussi évolué ces dernières années.  Il y a un an*, les personnes en recherche d’emploi mettaient, au même niveau d’importance, le critère de sens accordé à l’entreprise,  la rémunération et  la localisation.

Cette recherche de sens signifiait, hier, de se retrouver dans la mission et le produit de l’entreprise. Est ce que le produit est en phase avec mes convictions sociétales, environnementales, politiques ? Est ce que l’entreprise s’engage sur tel ou tel sujet ? Aujourd’hui, la quête de sens est beaucoup plus personnelle. Est ce que dans mon quotidien je trouve du sens à ce que je fais ? Est ce que mon métier est utile ? Est ce que je le fais au bon endroit et dans les bonnes conditions ?  D’ailleurs, quand toute l’année on vous parle de métiers “essentiels”, cela vous fait réfléchir..."


TFC : Est-ce raisonnable de chercher du sens dans son travail en période de crise ?

"Il est très difficile de répondre dans l’absolu, cela dépend vraiment de la situation de chacun. Il y a des personnes pour qui le travail est un moyen de gagner sa vie et de répondre aux enjeux du quotidien. Pour eux, l’objectif va être de trouver rapidement quitte à renoncer à leur “idéal”. Pour les jeunes qui arrivent sur le marché du travail, la priorité sera sans doute de trouver un job qui apporte de l’expérience pour la suite. 

D’autres personnes ont le luxe de se poser ces questions de sens et d’impact, d’être exigeantes dans leur choix et elles ont absolument raison de le faire. 

La situation n’est pas idéale mais on a retrouvé un volume d'offres d’emploi sur notre site qui est équivalent voire supérieur à la période pré-covid. Il y a beaucoup d’entreprises qui recrutent.

En 2015, le marché des offres d’emploi était une masse informe.

En 5 ans, la proposition de valeur des employeurs est devenue de plus en plus claire pour les candidats. Il est donc plus facile de se projeter. Pour le candidat, il y a une multitude d'opportunités et il s’agit de trouver celle qui lui correspond le mieux.  Et il en faut pour tout le monde : des boîtes qui visent la croissance, d’autres qui privilégient le produit, des grands groupes, des organisations engagées pour la planète...etc."


TFC : Comment continuer à grandir dans sa vie professionnelle en 2021 ?  

"Pour des raisons de hiérarchie, de coûts, de logistique, les formations sont encore trop souvent réservées à des groupes réduits de salariés qui assistaient à LA masterclass sympa de l’année. Il est nécessaire de réinventer et de démocratiser la formation en entreprise

Aujourd’hui, l’enjeu est de proposer la bonne formation au bon moment à chaque salarié. Le digital permet de démocratiser l’accès à des contenus de qualité, tout en garantissant des parcours personnalisés et accessibles à tout moment.

C’est pourquoi nous avons lancé Welcome Originals, une plateforme de contenus en streaming, qui permet de se développer professionnellement sur des sujets comme le leadership, le management, la créativité, la prise de parole en public ...

Ainsi, nous proposons à chacun de se former à distance et dans la durée en accédant au bon contenu au bon moment." 


TFC : Un autre défi pour le monde du travail de demain ?

"Oui, faire évoluer l’idée-reçue selon laquelle il faut changer d’entreprise tous les trois ans pour évoluer professionnellement. Derrière, il y a de nombreuses répercussions.. Cela déresponsabilise les entreprises sur la formation des salariés. Le salarié ne se projette pas à long terme. S’il est en difficulté (vie d’équipe, rythme de travail ou autre), il aura tendance à serrer les dents. Il se dit qu’il doit tenir “encore un peu”..." 


TFC : Pourquoi tu te lèves le matin Jérémy ? 

"Le travail nous concerne tous et il a un impact très fort sur notre vie (fantastique ou très destructeur). Je me lève le matin pour, à mon échelle, améliorer cette expérience et j’ai la chance de pouvoir observer l'impact de mon job dans la vie des personnes qui m’entourent."

*Source : Baromètre des rythme de travail 2020, Welcome to the Jungle
Sophie Delile
Marketing & Communication
Retour à la page Actus →