Nos ressources
Le MOOCLes PodcastsLe LivreLe ManifesteLes événementsDans votre boîte mail
Nos programmes
Trouver sa voieEntreprendre
Alumni
PortraitsEspace Alumni
Corporate for change
Pour les Entreprises

Ralentir dans une société où tout s'accélère

15 novembre 2021
Partager

Bonjour Chloé ! Peux-tu nous expliquer de quoi il s'agit quand on parle de "slow" ?

"Par sa traduction littérale en français, le slow est assimilé à un ralentissement. Or, ce n’est qu’une petite facette de ce mouvement international, qui voit les relations et les organisations de manière multidimensionnelle. Le slow, c’est la capacité à s’extraire du rythme imposé par le quotidien ou une situation. À se décoller de celle-ci pour apporter un angle de vue nouveau et objectif, libre de tout enjeu. Ce mouvement de recul est essentiel pour pouvoir, ensuite, mieux avancer dans votre propre chemin.

Le Slow nous invite à nous libérer de cette course au « toujours plus grand, plus fort et productif » afin d’ouvrir une vue globalisante et interconnectée de nos consciences, nos décisions et nos actions."

Pourquoi c'est important ? Qu'est-ce que cela rend possible ?

"Grâce à cette intention de ralentir par instant et régulièrement, nous pouvons saisir des opportunités encore inexplorées et répondre positivement à des problématiques qui dépassent l’écosystème de l’entreprise.

Une entreprise qui incarne le Slow, ouvre les portes à un fonctionnement plus organique. Ainsi, elle réfléchit et acte en faveur d’un équilibre de vie professionnelle, personnelle et citoyenne des personnes avec qui elle collabore. Ses actions participent à l’équilibre économique de son territoire et respectent la biodiversité.

Une entreprise qui répond au Slow a une véritable puissance pour relever les défis de notre ère, quand elle comprend que la prospérité est un écosystème et non une ascension à la conquête du vivant.

Le Slow, est donc ambitieux, mais empreint d’une quête d’essentiel, ainsi, il s’incarne humblement et concrètement dans la matière malgré une idéologie complexe. 

Ainsi, le slow ne répond à aucune recette de management, mais à un design personnalisé et modélisé sur-mesure pour répondre avec justesse à l’identité de chaque entité et son environnement.

Pour exemple, le label Slow Cosmétique soutient les entreprises qui respectent une charte avec, pour ne citer que quelques points fondamentaux :

- un système de gouvernance collaboratif,
- une réflexion globale sur l
- l’impact de la oduction sur les écosystèmes qui entourent l’entreprise et celle des consommateurs
- les emballages des produits
- les éthiques globales d’une marque.

-..."

Quels conseils aux entreprises qui souhaitent passer à l'action ?

"Si je devais donner une clé aux entreprises qui s’intéressent au Slow, ce serait celle de voir une organisation comme un écosystème naturel tel qu’une forêt. Je reconnais dans le slow les éthiques de la Permaculture*, qui offrent un cadre inspirant.



1. Prendre soin de la Terre

2. Prendre soin de l’humain

3. Partager équitablement

En partant de ces basiques et en posant la question « Comment se comporte notre entreprise à chaque niveau ? » , de manière individuelle et collectivement alors, vous entrez peu à peu dans un mouvement vertueux et c’est là que nous emmène le Slow."

Pour aller plus loin :

* Sur la Permaculture : lire les livres des créateurs Bill Molisson et David Holmgren

Sur le slow : Les Sommets Slow, un festival audio disponible jusqu'au printemps gratuitement.

Alice Godinho
Retour à la page Actus →