Trouver sa voie pro
Le Match du SiècleL'ExplorationLe Guide PratiqueLe ManifesteDans votre boîte mail
Entreprendre
Le MOOCParcours Entrepreneur
Engager son Organisation
Engagez vos étudiantsCorporate for Change
Témoignages
Les podcastsPortraits d'alumniEspace Alumni
Se mobiliser
Devenir bénévoleRejoindre le mouvement

Est-ce que changer de vie signifie changer de niveau de vie ?

17/08/2022
Partager

Changer de job pour mettre tes talents et tes compétences à profit dans un domaine qui te plaît et où tu sens que tu joues dans la bonne équipe… C'est incroyable ! Mais parfois, derrière ce grand changement dans ta vie se cache une diminution de salaire.

En effet, en entamant une reconversion vers une carrière à impact, il est parfois difficile de maintenir son niveau de rémunération, surtout si tu viens d'une grande entreprise ou de certains secteurs d'activités particulièrement lucratifs.

 

Alors, l’argent, le bonheur ou… les deux ? Ticket for Change casse la tirelire pour répondre à cette question essentielle !

Et si mon salaire baisse lors de ma reconversion pro ?

Aude, entrepreneuse sociale, est la fondatrice du Mode Avion et la créatrice du podcast "Les Pépettes", qui permet d'aligner finances, projets de vie et impact social. Elle est donc à la bonne place pour te conseiller sur ton rapport à l'argent dans ta transition pro ! 

Tu trouveras un condensé de son interview juste ici avec ses plus précieux conseils si tu appréhendes de baisser ton niveau de vie !

Conseil 1 : Rationaliser pour désamorcer ses peurs financières 

“Le premier conseil serait de rationaliser pour désamorcer ses peurs financières. Un bon exercice pour prendre du recul, c’est d’étudier les différents scénarios possibles et de se demander "Qu'est ce que je pourrais faire dans telle ou telle situation ?”. Par exemple, si je quitte mon job pour créer mon entreprise sociale et qu’au bout d’un an je n’ai toujours pas généré suffisamment d’argent pour en vivre, je pourrai peut-être prendre un job à mi-temps, ou alors proposer mes services en free lance...” Ca permet de prendre conscience que dans les pires scénarios, on pourra toujours s’en sortir.”

Conseil 2 : Redéfinir la réussite 

“Il faut définir votre propre conception de la réussite, pas celle que vous a inculquée la société ou bien vos parents, mais la vôtre. Est-ce que pour vous réussir c’est gagner beaucoup d’argent, gravir les échelons, ou tout simplement être utile aux autres, profiter de la vie, se faire plaisir ? On a toujours tendance à restreindre la réussite à la réussite financière comme si l’argent était le seul indicateur de réussite.”

Conseil 3 : Adapter sa vie quotidienne 

“Réfléchir à comment adapter son train de vie sans perdre en qualité : c’est pas parce qu’on gagne moins qu’on va perdre en qualité, bien au contraire. Moi depuis que j’ai quitté Paris pour Marseille j’ai divisé par deux mes dépenses, parce que j’ai changé mon mode de vie et que je consomme différemment. Baisser son niveau de vie ne veut pas dire qu’on perd en qualité de vie, c’est souvent l’inverse même, on redécouvre le plaisir des choses simples.”

Conseil 4 : Travailler son rapport à l’argent 

“On a tous un rapport particulier à l’argent, c’est pourquoi Aude nous conseille d’écouter le podcast “Les Pépettes” qui lie sens et argent pour apprendre à maîtriser ce levier afin de l’utiliser à bon escient et le mettre au service de votre vision.”

Tu peux retrouver toute l'interview ici :

Quelles sont les spécificités de rémunération des carrières à impact ?

Pour éclaircir tes doutes sur le fonctionnement du système de rémunération des carrières à impact, nous t’avons concocté un webinaire spécial : les regards croisés d'Eric d'Engenières, DG de Ticket for Change, et Emmanuelle Lalé, fondatrice de Talent & Impact.

Si tu n’as pas le temps de tout visionner, on a sélectionné pour toi un extrait trépidant pour avoir une bonne idée sur le sujet en un coup d'œil. 

Avez-vous des outils, des repères à conseiller pour définir son salaire dans l’ESS ?

Emmanuelle : “J’invite chacun à réfléchir à son seuil psychologique. Si on vous propose le job de vos rêves mais que le salaire n’attend pas votre seuil psychologique alors ce ne sera pas votre job de vos rêves”

Eric : “La première chose que j'ai faite c’est de regarder les baromètres existants comme le baromètre des salaires dans l’ESS.  Souvent on dit qu'il faut s’attendre à 20% de moins sur un poste équivalent entre le secteur privé classique et l’ESS mais la réalité est beaucoup plus complexe que ça.

Difficile d’accepter de baisser son salaire tout de même, non ?

Eric : “Selon moi la rémunération ce n’est pas que le salaire, c’est le package qui comprend “tout ce que je vais gagner”. Il y a le salaire mais aussi l’autonomie dans le poste, la qualité relationnelle avec l'équipe, l’environnement de travail, le terrain d’apprentissage et de développement, le sentiment d’utilité ...etc. 

Emmanuelle : “D’ailleurs, bien souvent quand on est dans un job qui ne nous convient pas, on a tendance à compenser en consommant plus... Moi j’ai changé de lieu de vie. Je me suis installée au milieu de la forêt. Je suis tellement bien où je suis que je n’ai plus envie d’aller au resto par exemple. On est dans un système de croyance qui nous fait croire que pour être épanoui et heureux il faut avoir un job dans une grosse boite qui paie bien. J’ai accompagné beaucoup de personnes qui se sont enfermées dans des prisons dorées et qui, malheureusement, éprouvent des difficultés à s’en extraire.”

Des exemples de jobs et salaires correspondants : 

Emmanuelle : “En moyenne dans les associations et les ONG, un dirigeant gagne 50-70k€ bruts annuels (parfois plus dans les très grosses). Sur des fonctions intermédiaires, des postes de cadres 3-10 ans expériences gagnent entre 35-45k€/an. 

Les dirigeants d’entreprises sociales gagnent de 80k€ à 100k€/an. Les fonctions de managers environ 55-65k et les cadres à 2-3ans d’expérience entre 35-40k.

Les fédérations, les mutuelles mais aussi les entreprises à mission Bcorp sont proches des entreprises privées.”

Si tu veux en savoir plus sur les spécificités de rémunération des carrières à impact, on t'invite à jeter un œil au webinaire !

C'est normal si tu restes encore à convaincre : notre rapport à l'argent est souvent complexe et on ne déconstruit pas notre besoin de confort matériel du premier coup.

Mais si tu sens que tu es sur la bonne voie, on te propose un bilan de compétences : 3 mois d'accompagnent qui débutent par un week-end en collectif pour travailler sur tes blocages et enfin te lancer dans une carrière à impact !

En plus, c'est 100% finançable par ton compte CPF !

https://www.ticketforchange.org/exploration
Retour à la page Actus →